TRAVAILLER SUR LE PLAT

Home / TRAVAILLER SUR LE PLAT

Votre cheval est arrivé. Vous pouvez à présent le monter et travaillez les diverses disciplines mais tout cheval de compétition doit avoir un travail régulier sur le plat pour entretenir sa souplesse et sa réactivité. Il est important de savoir les points importants d’une séance sur le plat.

La détente

Avant d’effectuer un réelle travail sur le cheval, il faut l’échauffer. Marchez-le d’abord 5 min au pas, rênes longues puis reprenez les rênes. Au pas déjà, votre cheval doit être dans le mouvement en avant et être réactif à vos aides. Vous pouvez commencer à l’incurver au pas, puis au trot. Certains chevaux ont tendance à « couper le fromage » lorsque l’on veut les installer sur un cercle et les incurver. N’hésitez pas à insister sur votre jambe intérieur pour le faire évaser, c’est à dire le pousser à agrandir son cercle, « faire déraper » l’ensemble du corps du cheval vers l’extérieur. Votre rêne intérieur doit toujours rester en rêne d’ouverture, c’est votre jambe intérieur à la sangle qui travaille. Le regard est très important. Il faut regarder au loin, de l’autre côté du cercle et vous asseoir sur le coté extérieur de la selle. La jambe extérieure reculée va permettre de garder les hanches sur le cercle. Une fois qu’il commence à évaser, adoussissez vos actions de jambe intérieur. Pour améliorer sa souplesse, vous pouvez travailler les serpentines et les huits de chiffre.

Il faut avoir un cheval souple, mais il faut aussi avoir un cheval droit. Vous devez travailler sa rectitude sur des doublers et des diagonales en faisant par exemple des allongements et des rassemblers. Pour avoir un cheval droit, vous devez avoir un cheval dans le mouvement en avant. La tension de vos deux rênes doivent être égales ainsi que la pression de vos deux jambe. Pour allonger votre trot, restez assis dans votre selle et amplifier le mouvement de votre bassin. Gardez le contact avec la bouche de votre monture tout en dessérant vos doigts. Au galop, votre départ doit être précis. Votre cheval ne doit pas accélerer le trot, ou passer par le trot si vous demandez un départ du pas. Si c’est le cas, c’est que votre cheval mangue de réactivité. Aussi, votre monture ne doit pas se coucher sur son cercle, c’est à dire pencher vers l’intérieur (comme une moto). Pour cela, il faut avoir un cheval incurvé avec un bon galop de travail et être assit sur votre fesse extérieur.


Tout au long de votre détente, vous devez travaillez aux deux mains et faire des transitions pour améliorer sa souplesse et sa réactivité : arrêt <-> pas, pas <-> trot, trot <-> galop puis arrêt <-> trot, pas <-> galop.      Travail  A chaque séance, fixez-vous des objectifs : par exemple, travailler la mise sur la main, les cessions à la jambe, maîtriser le déplacement des hanches, travailler le galop, l’amplitude (allongements et rassemblers) ou faire une séance d’assouplissement. N’hésitez pas à alterner les exercices et les allures pour ne pas que le cheval s’ennuit ou se fatigue. A la fin de votre séance, marchez-le rênes longues pendant 5min en essayant de descendre son encolure au maximum pour qu’il étire sa ligne du dessus.